Accueil Imprimer
Accueil > S'informer sur le Développement Durable et Bio > La bio au sein du développement durable

S'informer sur le Développement Durable et Bio

S'informer sur le Développement Durable et Bio

La bio au sein du développement durable

Les principes de l'Agriculture Bio


L’Agriculture Bio (AB) est définie par la réglementation en vigueur comme un ensemble de pratiques agricoles respectueuses des équilibres écologiques et du bien-être des animaux.

Les principes sont :
- la protection des ressources naturelles telle que l’eau et la biodiversité de la flore comme de la faune, 
- le respect des écosystèmes,
- la production de denrées alimentaires dequalité, naturellement riches en micronutriments et exempts de         contaminants chimiques,
- la transparence du producteur au consommateur en soumettant son activité au contrôle d’un organisme certificateur.

Un engagement

Un engagement
Dans cet engagement, les agriculteurs bio s’interdisent d’utiliser des pesticides et engrais chimiques de synthèse, ainsi que des OGM (Organismes Génétiquement Modifiés). Attentifs à une fertilité durable des sols, ils pratiquent une rotation des cultures, sèment des engrais verts (moutarde, phacélie) et épandent des matières organiques compostées.

Pour protéger les cultures, ils mettent en œuvre des méthodes de binage mécanique, thermique, ou manuel, ainsi que des moyens préventifs basés sur la rotation des cultures, la rusticité des espèces, les équilibres naturels (présence de haies), l’usage de prédateurs naturels des parasites comme les coccinelles pour les pucerons.

Les éleveurs bio nourrissent leurs animaux avec des fourrages biologiques, provenant de leur ferme. Ils assurent le bien être des animaux dans les bâtiments d’élevage et l’accès aux pâturages. Pour préserver la santé des animaux, la prévention et les thérapeutiques alternatives notamment l’homéopathie ou l’aromathérapie sont pratiquées.

Les agriculteurs bio partagent la volonté par leurs pratiques, de protéger les ressources naturelles, comme l’eau, la biodiversité de la flore ou de la faune, et de produire des denrées agricoles saines et de qualité. Le mode de production biologique, est de plus en plus recommandé sur les bassins versants de captage d’eau.
 
Manger bio et durable, c’est manger pour votre santé et celle de l’environnement
Une contribution


Manger bio et durable, c’est manger pour votre santé et celle de l’environnement


- s’alimenter avec des produits biologiques de haute qualité nutritive, 
- retrouver des goûts et saveurs authentiques, 
- favoriser des pratiques agricoles respectueuses des ressources naturelles et de la biodiversité, 
- s’inscrire dans une logique participative de développement durable face aux enjeux et à notre responsabilité vis-à-vis des générations futures.

Une réalité européenne


En 2007, prés de 30 millions d’hectares étaient cultivés en agriculture biologique dans le monde, dont 6 millions environ au sein de l’Union Européenne par 180 000 agriculteurs.

L’Autriche est le pays le plus développé en la matière avec 12 % de ses surfaces agricoles en mode bio.
En France la surface bio est de 557 000 hectares, soit environ 2 % de la surface agricole utile et concerne environ 12 000 exploitations.

Le mode de production biologique étant désormais reconnu comme le modèle le plus abouti et le plus performant, dans le cadre du Grenelle de l’Environnement, la France s’est fixée comme objectif un triplement de ses surfaces agricoles bio soit 6 % pour 2012 et 20 % de celles-ci en 2020.